JIGAL polar...
AccueilCatalogueActu, NewsletterContactContact
Recherche:
MEURTRES À LA CITÉ RADIEUSE


Oliveri est flic… Mais Oliveri n’est pas ce que l’on croit. Oliveri, Pied-Noir pur jus, grande gueule, alcoolique solitaire, fouineur invétéré, empêcheur de tourner en rond. Oliveri, tueur à ses heures perdues, Oliveri amoureux désespéré. Oliveri qui se soigne au Johnnie Walker, Oliveri qui croque des gousses d’ail pour se donner du baume au cœur. Oliveri qui court comme un dératé après Laura qui elle non plus n’est pas ce que l’on croit, Oliveri à la « Maison du Fada » au centre d’un trafic d’armes, entre malfrats, police et armée de l’ombre. Oliveri qui tant bien que mal tente d’éviter les pruneaux qui sifflent à ses oreilles. Oliveri qui compte les macchabées qui jalonnent sa route, Oliveri qui ne respecte rien, et surtout pas sa hiérarchie, Oliveri qui n’y comprend plus rien mais qui comme un chien enragé ne lâche jamais son os. Le commissaire Oliveri, un sacré emmerdeur comme il en faudrait plus souvent!

● Trash et provocateur...un polar sur les chapeaux de roues
Nouveau venu en littérature, Alain PUCCIARELLI nous balance ici un polar sur les chapeaux de roues! Iconoclaste, alcoolique, mal embouché, redresseur de torts, désespéré, baiseur impénitent : son personnage principal, le commissaire Oliveri, serait-il l’alter ego décalé qui lui permet d’évacuer son trop-plein de politiquement incorrect ? La « Maison du Fada » et ses « bobos » en folie campent le décor, un trafic d’armes international alimente les rumeurs et les appétits dans la cité phocéenne, les services secrets, les barbouzes et autres espions en tout genre se marchent sur les pieds, les femmes, ah ! les femmes, jouent ici un rôle déterminant et détonnant… Bref Oliveri est un sacré emmerdeur, un empêcheur de tourner en rond, capable en un éclair de passer du subtilement philosophique à la « trash attitude » : un vrai régal!
9.63 EUR : Acheter

ISBN 978-2-914-704-48-9
MAI 2008
Format Poche
108 x 178 mm
350 pages
DISPONIBLE
 VOIR AUSSI...
Actu
LA POSTURE DE LA MÉDUSE de Alain Pucciarelli, la chronique de Joël Jegouzo / K-Libre.
un polar énervé à fond les manettes…

Actu
Alain Pucciarelli est sur K-Libre
Alain Pucciarelli avait rendez-vous avec le polar et avec son héros, le commissaire Oliveri, un flic mal embouché à la langue hirsute qui lui sert d'interprète ou de porte-voix... un homme brut de décoffrage attaché à ses racines qui lui ressemble peut-être... À moins que ce ne soit le contraire...

(c) Jigal 2005-2017 - Créé par Sourire-Sourire