JIGAL polar...
AccueilCatalogueActu, NewsletterContactContact
Recherche:
LA BLANCHE CARAÏBE


« On ne change jamais vraiment… Au mieux on explore des territoires encore vierges de sa carte du monde, au pire les marécages de son histoire… La vie est une suite d’emmerdements avec quelques moments paisibles que les gens appellent bonheur. » Maurice Attia.

En 76, Paco a renoncé à sa carrière de flic, il est devenu chroniqueur judiciaire et critique cinéma au journal Le Provençal. Irène, elle, poursuit avec succès son activité de modiste. C'est un coup de fil de son ex-coéquipier qui va bousculer cette vie tranquille. Un véritable appel au secours que Paco ne peut ignorer. En effet, huit ans auparavant, après leur avoir sauvé la vie, Khoupi avait dû fuir précipitamment aux Antilles avec sa compagne Eva… Aujourd’hui, il a sombré dans l’alcool et semble au cœur d’une sale affaire mêlant univers néocolonial, corruption, magouilles immobilières et trafics en tous genres. Tous les ingrédients sont là : notables assassinés, meurtres inexpliqués, hommes de l’ombre, réseaux, femmes ambitieuses… Le tout à grand renfort de rhum, de drogue, de sexe et de quelques sorcelleries… Alors qu'une éruption volcanique gronde et menace de purifier l’île aux abois, Paco et Irène réussiront-ils à tirer Khoupi de cet enfer ?

Maurice Attia nous avait ébloui avec Alger la Noire, un roman noir sur fond de guerre d’Algérie, récompensé entre autres par le Prix Michel Lebrun et le Prix Jean Amila-Meckert. Il nous revient ici en grande forme et sur un autre continent, avec La Blanche Caraïbe. On y retrouve avec un immense plaisir Paco – qui, bien que nostalgique et désabusé, a laissé tomber la police –, Irène – devenue sa femme, toujours complice et combative –, Khoupi, l’ami et ancien collègue, Arménien de Marseille, complètement déboussolé depuis son exil mouvementé aux Antilles et le départ d’Eva, son ex, un peu trop femme fatale, un peu trop Lolita… Ce roman noir polyphonique nous entraîne loin des clichés enchanteurs – Sea, Sex and Sun – et nous plonge bien au contraire au cœur d’un climat conflictuel, d’angoisse et d’incertitude à la sauce antillaise… Le paradis n’est peut-être plus ce qu’il était… Mais les hommes – et les femmes –, eux, si ! Malheureusement peut-être…
18.50 EUR : Acheter

DISPONIBLE
ISBN 978-2-37722-004-5
Mai 2017
Format NOUVEAUTÉ
140 x 210
272 pages
DISPONIBLE
 VOIR AUSSI...
Actu
La Blanche Caraïbe de Maurice Attia par The Big Blowdown.
[Dans ce roman, il est question de trahison, d’amour déçu, mais c’est aussi une belle histoire d’amitié, dans une île aux allures trompeuses de paradis… Maurice Attia signe là un très bon roman, sombre et noir, un très bon moment de lecture. ]

Actu
La Blanche Caraïbe de Maurice Attia par Le Journal de la Marne.
[Un livre rythmé, endiablé même.]

Actu
La Blanche Caraïbe de Maurice Attia par Unwalkers.
[Remarquable roman noir autant que social, ce bouquin de Maurice Attia est une superbe réussite que j’ai volontairement lu en traînant pour en profiter plus longtemps.]

Actu
La Blanche Caraïbe de Maurice Attia par Les Chroniques de Goliath.
[ Un grand polar bien noir, hors du cadre habituel des grandes villes, dans la touffeur des tropiques. On appréciera l’enchaînement des faits qui dressent une cartographie sociale des Antilles. Plus sociétal que meurtrier, ce polar est un régal de lecture, une affaire en entraînant une autre rien n’est bien clair sous le soleil des Caraïbes. ]

Actu
La Blanche Caraïbe de Maurice Attia par Babelio.
« Davantage que l'histoire en elle même c'est tout l'environnement de ce livre qui m'a intéressé, la République y est ouvertement bafouée, chacun cherche à s'enrichir grâce à de petits arrangements, le clientélisme et l'affairisme y sont rois.»

Actu
Les premiers exemplaires viennent d'arriverIls sont beaux…

(c) Jigal 2005-2017 - Créé par Sourire-Sourire